Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 10:12

delphine-p.jpgpar  Delphine Phibert

 

 

Une révolution aurait-elle lieu ?

La question mérite d'être posée, d'autant plus que les médias traditionnels ont occulté ce point central du discours de Jean-Luc Mélenchon lors du Meeting LGBT pour l’Égalité le 31 mars 2012.

En effet dès sa prise de parole, Jean-Luc Mélenchon a mis la question de l'identité de genre au centre du débat sociétal à venir comme un point fondamental pour le respect des Droits Humains :

« Le point de départ, le voilà, […] quel est le fil conducteur ? […] l'angle le plus intéressant d'entrée dans la réflexion, c'est par le transgenre. […] ce qui est l'humain, sous cet angle, c'est son identité universelle […] Quant on réfléchit à partir du thème du transgenre, de la réalité du transgenre, on accède de manière absolument brûlante à cette idée que l'identité fondamentale de l'être humain est une identité universelle et […] ce qui est essentiel c'est l'universalité. » (Jean-Luc Mélenchon, le 31 mars 2012)

Les cinq premières minutes de son intervention sont magistrales de clarté et de compréhension de ce qu'est l'identité de genre telle que définie dans les Principes de Jogjakarta (page 6).

 

 

Mélenchon, seul candidat officiel à parler ''Droits Humains'' :

Cette campagne à l'élection présidentielle est emplie de surprises et de rebondissements.

Je laisse d'autres débattre de sujets qui, a priori, intéressent la majorité des français : crise, chômage, dette… et sujets qui semblent bien éloignés de l'identité humaine et de l'identité de genre. De même, je n'entrerai pas dans ce débat politique.

Je suis déjà intervenue sur le + du Nouvel Obs pour apporter ma modeste pierre à la réflexion sur la transidentité et l'absence de respect des Droits Humains vis à vis des expressions de l'identité de genre.

Depuis des mois, j'essaie de mettre en avant cet universalisme de l'identité de genre.

Les obstacles sont multiples et le premier est d'arriver à faire entendre que le respect des Droits Humains et en particulier l'article premier (« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. ») ne sera possible que par la reconnaissance officielle de l'identité de genre.

Cette notion d'égalité de droits transcende les partis politiques, de la droite à la gauche de l'échiquier politique, le terme est largement employé mais souvent incompris ou, plus exactement, considéré avec des restrictions.

M. Mélenchon parle des transgenres et d'identité de genre. Il est un des rares à voir au-delà des revendications parcellaires portées par les associations LGB (Lesbienne, Gay et Bisexuelle) et T (trans) et d'avoir clairement défini le seul niveau d'application des Droits Humains acceptable pour l'humanité : la reconnaissance de l'identité de genre comme reconnaissance de l'universalisme des humains.

À ce jour, un seul parti, sans candidat à la campagne présidentielle, a défendu les Droits Humains vis à vis des trans : le Parti Radical de Gauche via la prise de position nette de son président, M. Jean-Michel Baylet, à un questionnaire de HES (Homosexualité et Socialisme).

J'ai expliqué dans cet article sur le + du Nouvel Obs l'aspect rétrograde des réponses des autres candidats aux primaires citoyennes de l'automne dernier qui nient, de facto, le respect des Droits Humains et leur universalisme.

Le candidat socialiste a oublié cet aspect fondamental (Article du 22 octobre 2011 : ''Au candidat officiel du PS : n'oubliez pas les Droits de l'Homme !'') et ne parlons pas des candidats de la droite, du centre et des extrêmes gauche et droite !

Photomontage du palais de l’Élysée, le drapeau trans en surimpression

 

M. Mélenchon, êtes-vous prêt à aller plus loin ?

En effet, loin des paroles sont les actes.

Les campagnes électorales nous ont appris que « les promesses ne valent que pour ceux qui veulent y croire », personnellement je veux y croire mais je veux les voir se réaliser, ne serait-ce que pour ces dizaines de milliers de personnes étiquetées trans qui sont reléguées hors de la société mais aussi pour une vision humaine de la société qui met l'être humain au centre de la vie.

Voici plusieurs mois, j'ai envisagé sérieusement la création d'un Ministère de l'identité de genre.

Êtes-vous prêt à faire plus ? :

La création d'un Ministère des Droits de l'Homme et de l'Identité de Genre !

En effet, j'ai développé l'idée qu'une seule loi amènerait inévitablement l'application réelle des Droits Humains dans notre société.

Elle est rédigée dans cet article que j'ai écrit pour l'association Objectif Égalité Lorraine dont je suis une des  marraines : Identité de genre... Transidentité... Ques Acco ?

Cette loi, qui dans l'absolu devrait être introduite dans la Constitution Française, se résume à un article :

« Article unique : « L'identité de genre telle que définie dans les Principes de Jogjakarta est reconnue par l’État Français et toute discrimination du fait de l'expression de son identité de genre est interdite. »

Votre intervention lors du meeting pour l'égalité du 31 mars ouvre des perspectives humanistes, aussi je renouvelle ma question :

Êtes-vous prêt à faire plus ?

 

Delphine PHILBERT

Marraine d'Objectif Égalité Lorraine

Auteure de ''Devenir celle que je suis'' aux éditions Max Milo

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : OBJECTIF EGALITE LORRAINE
  • OBJECTIF EGALITE LORRAINE
  • : L'association LGBTI de Nancy, de Meurthe-et-Moselle et du sud lorrain (Meuse et Vosges)
  • Contact

Recherche

Responsables légaux

Directeur de publication : Julien Gelly

Rédacteur en chef : Daniel Conrad

Rédacteur en chef adjoint : Frédéric Klein

Contact : egalite.lorraine@gmail.com

© Objectif Egalité Lorraine

Tous droits réservés.