Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 15:06
Condamnation ferme de toutes les violences autour de la Marche des Fiertés LGBT de Nancy

L'article de Yagg.com du 5 juin 2014 fait état de menaces de mort à caractère homophobe que nous condamnons fermement : 

http://yagg.com/2014/06/05/nancy-lassociation-lgbt-equinoxe-porte-plainte-pour-menace-de-mort/

Retrouvez à la suite, un communiqué de presse interassociatif exceptionnel et solennel  daté du 5 juin 2014, co-signé par 5 des 8 associations LGBT de Meurthe-et-Moselle : L'Autre Cercle Lorraine, Les Oublié-e-s de la mémoire Lorraine, Les Joyeux Reporters, Honneur aux Dames et Objectif Egalité Lorraine. 

Les violences d'où qu'elles viennent comme le communautarisme, n'ont pas leur place en République.

Condamnation ferme de toutes les violences autour de la Marche des Fiertés LGBT de Nancy
Repost 0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 22:56
Loi « Famille »/PMA :  Après des mois de tergiversations, le gouvernement cède  aux 100 000 réactionnaires de « La manif pour tous » !
Repost 0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 13:42
A Equinoxe Nancy Lorraine/A.N.T : Le rassemblement pour l’égalité, plutôt que l’agitation
Repost 0
Objectif Egalité Lorraine - dans Communiqués de presse
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 11:57

CP OEL Journée de la déportation 2013

Repost 0
Objectif Egalité Lorraine - dans Communiqués de presse
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 10:21

Objectif Egalité Lorraine (dont sa nouvelle administratrice en charge des identités de genre – et marraine – Delphine Philbert) soutient sans réserve le contenu de ce communiqué de presse de l'A.N.T. et s'y associe pleinement.

gal-1569038.jpg

Communiqué de presse du 13 juin 2012

Le groupe PS au Sénat refuse de prendre en compte l’identité de genre comme motif de discrimination dans le code pénal…


Nous en appelons aux députés pour rectifier le projet de loi !

Lors du vote du projet de loi relatif au harcèlement sexuel, le groupe parlementaire socialiste a modifié l’article 225-1 du code pénal citant les motifs de discriminations en y intégrant une notion indéfinie d’ « identité sexuelle » ! En effet, quelle différence y a-t-il, dans l’esprit du législateur, entre « identité sexuelle » et orientation sexuelle ?

Lors de sa campagne électorale, le candidat du Parti Socialiste à la présidentielle, M. François Hollande, avait pourtant assuré à l’ensemble des représentants associatifs LGBT, notamment dans un courrier adressé à l’Association Nationale Transgenre (cf. copie ci- jointe), qu’il ferait de l’identité de genre le 19ème critère de discrimination dans les lois françaises. Au lieu de cela, dans le texte voté au Sénat, nous avons une vague notion « d’identité sexuelle », qui laissera au juge une totale liberté d’appréciation, puisque cette notion n’est pas définie par la loi. De fait, cela créera une insécurité juridique pour les personnes transgenres.
Pourtant, c’est bien la notion d’identité de genre qui est définie et reconnue de façon spécifique par le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, dans son texte « Droits de l’homme et identité de genre ». Et c’est bien l’identité de genre qui est au cœur de la Résolution 1728 (2010) du Conseil de l’Europe – « Discrimination sur la base de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre » –, votée le 29 avril 2010 par la France et qui souligne : «  La discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre peut être exacerbée en raison du sexe et du genre, les femmes lesbiennes, bisexuelles et transgenres, en particulier, courant un risque accru de violence. »


Une première promesse de François Hollande non tenue ?

Le temps des reniements serait-il déjà venu ? Seules deux sénatrices socialistes, Mmes Meunier et Blondin (que nous tenons ici à remercier), ont tenté de déposer un amendement pour faire figurer la notion d’identité de genre dans la loi française. Mais le président du groupe socialiste, M. Bruno Le Roux, l’a fait retirer. Pourquoi ? Certes, la droite française a toujours refusé de lutter contre la transphobie. On se rappelle aussi, lorsque le genre a enfin été intégré dans certains livres scolaires, la pétition fleurant bon l’intégrisme religieux de 113 sénateurs et 80 députés UMP. De là à penser que le PS a préféré céder à la droite la plus réactionnaire pour obtenir un vote unanime sur le harcèlement sexuel, il n’y a qu’un pas…


Nous en appelons aux députés : respectez la parole du Président de la République !

 

Ne pas intégrer l’identité de genre dans la loi ne permettra pas de lutter efficacement contre la transphobie, et donc contre le sexisme. Nous appelons les organisations LGBT, les associations féministes et tous les républicains à interpeller avec nous les députés pour que ce soit bien l’identité de genre qui soit intégrée dans la loi, et non une « identité sexuelle » non définie, difficile sinon impossible à utiliser devant les tribunaux.
Pour en finir avec ces confusions et ces atermoiements, nous demandons au Parti Socialiste l’intégration immédiate de l’identité de genre comme critère de discrimination dans l’article 225-1 du code pénal.
 
Pour l'Association Nationale Transgenre,
Delphine Ravisé-Giard
Secrétaire nationale
Association Nationale Transgenre
BP 43670
54097 NANCY Cedex
Site Internet : www.ant-france.eu
Mail : info@ant-france.eu
Mobile : +33 (0)6 14 69 63 51

Repost 0
Objectif Egalité Lorraine - dans Communiqués de presse
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 19:31

Logo_Gaylib.png

Communiqué de presse :

Lettre ouverte à Jean-François Copé

Paris, le 02/07/2012

Monsieur le Secrétaire Général,

C'est avec stupéfaction que GayLib a pris connaissance de votre position résolument opposée à l'égalité des droits pour les couples homosexuels vis-à-vis du mariage au lendemain de la marche des fiertés.

Jusqu'à présent l'UMP s'était abritée derrière la campagne de Nicolas Sarkozy et avait pris soin de ne pas s'engager sur un sujet qui, s'il fait de plus en plus consensus dans la société française, divise encore notre parti. Vous même nous donniez l'assurance qu'à titre personnel vous étiez favorable à une évolution de la législation en ce sens, mais que vous ne pouviez pas vous substituer aux choix du candidat Sarkozy, position que nous comprenions et respections.

Des voix de plus en plus nombreuses s'élèvent désormais, au sein de l'UMP, pour critiquer l'erreur historique qu'a commise Nicolas Sarkozy en refusant la reconnaissance sociale aux familles homoparentales.

Les deux défaites électorales que nous venons de subir méritent pour le moins une remise en question de certaines options, dont le refus affiché de l'égalité des droits pour les homosexuels. En vous positionnant aussi fermement dans le refus de l'accès au mariage à tous les couples, vous fermez le débat et risquez de mettre notre famille politique dans la même impasse que lors du débat délétère sur le PACS en 1998.

François Fillon a, lors de la campagne présidentielle, eu des mots extrêmement durs et sectaires à l'encontre des homosexuels. Si maintenant, même vous, Monsieur le Secrétaire Général, vous mettez dans une telle posture, je vous pose la question très solennellement : Les homosexuels sont-ils encore les bienvenus à l'UMP ?

Ce soir, GayLib adresse un message de soutien aux parents homosexuels qui élèvent leurs enfants sans la protection de la loi, et à tous les couples à qui l’on refuse la reconnaissance sociale et l’égalité des droits dues à chaque famille.

Je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire Général, à l’expression de mon amitié la plus sincère. 

Emmanuel Blanc (Président de GayLib)

emmanuel-blanc-tetublog-2.jpg

Pour plus d'informations : cliquez ici. 

Repost 0
Objectif Egalité Lorraine - dans Communiqués de presse
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 17:21

Logo-Max.pngCOMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’égalité des droits, c’est le 6 mai 2012 !

C’est maintenant et avec vous que nous l’exigeons !

 

Au terme du quinquennat de Nicolas Sarkozy, le bilan tant en matière d’égalité des droits pour les personnes LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuel(le), transgenres, intersexes) qu’en matière de lutte contre l’homophobie et la transphobie est incontestablement alarmant. Cinq années de plus sans aucune promesse d’avancée, grâce aux voix racolées auprès du Front National, seraient dramatiques.

Aucune avancée légale significative n’est intervenue durant son mandat et la promesse de campagne de 2007 concernant la création d’une union civile pour les personnes de même sexe est restée lettre morte, au mépris des espoirs suscités par l’annonce de cette mesure pour certains de ses électeurs.

Pire encore, des « dérapages » répétés et orchestrés à l’encontre des personnes homosexuelles de la part de membres de la majorité présidentielle (souvent proférés par la « Droite Populaire », son courant proche du Front National) ont rythmé cinq années de discriminations exacerbées. Nicolas Sarkozy et l’UMP peuvent remercier entre autres Christine Boutin, Christian Vanneste, Jacques Myard et Lionel Luca (hélas rejoints par le premier ministre François Fillon avec ses propos sur la « sécurisation des enfants » et sa vision traditionnaliste de la famille : « Un homme, une femme et des enfants »).

Deux candidats restent en lice pour le second tour de l'élection présidentielle : François Hollande ‒ qui satisfait l’objet social d'Objectif Egalité Lorraine  édicté à l'article 3 de nos statuts (mariage pour tous les couples et reconnaissance de l'homoparentalité, ouverture du don de sang aux homosexuels et changement d'état civil libre et gratuit pour les personnes transgenres – même si sa position reste ambigüe voire incomplète sur la question trans) ‒ et Nicolas Sarkozy ‒ qui s’oppose frontalement à toutes nos revendications de citoyennes et de citoyens français obligés par les mêmes devoirs mais toujours inégaux en droits en 2012.

Un constat s’impose : François Hollande est le seul candidat qui nous garantisse l’ouverture du droit au mariage et à l'adoption avant juin 2013 et qui s'engage à mettre en application nos autres revendications pendant son mandat s'il est élu le 6 mai 2012.

Avec l’accord unanime des membres de notre association (pourtant libres et riches de leurs opinions politiques personnelles) et par ma voix, Objectif Egalité Lorraine appelle les personnes LGBTI de Lorraine et de France, leurs familles, leurs ami(e)s, leurs proches à voter et faire voter pour le candidat de l’égalité des droits, François Hollande, ou à faire battre le candidat du conservatisme et des discriminations assumées, Nicolas Sarkozy.

Nous nous engageons, en cas de victoire de François Hollande, à redoubler d’attention et de fermeté, pour que cette avancée historique aussi importante que l’abrogation de la peine de mort il y a 30 ans (car l’inégalité des droits continue à pousser au suicide et à tuer les personnes LGBTI en France, aujourd’hui, en 2012), soit mise en œuvre pleinement, rapidement et sans parti pris.

L’égalité, c’est maintenant et avec vous que nous l’exigeons !

 

Julien GELLY

Président d’Objectif Egalité Lorraine

Repost 0
Objectif Egalité Lorraine - dans Communiqués de presse
commenter cet article

Présentation

  • : OBJECTIF EGALITE LORRAINE
  • OBJECTIF EGALITE LORRAINE
  • : L'association LGBTI de Nancy, de Meurthe-et-Moselle et du sud lorrain (Meuse et Vosges)
  • Contact

Recherche

Responsables légaux

Directeur de publication : Julien Gelly

Rédacteur en chef : Daniel Conrad

Rédacteur en chef adjoint : Frédéric Klein

Contact : egalite.lorraine@gmail.com

© Objectif Egalité Lorraine

Tous droits réservés.